culture du japon

Gokaden : les cinq traditions de forge japonaise

Gokaden : Les cinq traditions de forge japonaise

Le Japon a toujours eu une forte tradition de forgerons spécialisés dans la fabrication et la restauration des sabres japonais. L’art du sabre est connu sous le nom de Gokaden, qui se traduit littéralement par « les cinq traditions ». Ces cinq traditions sont les écoles de forge de la période Kamakura, de la période Muromachi, de la période Nanbokucho, de la période Koto et de la période Edo.

Les cinq traditions de Gokaden

Toutes les cinq traditions de Gokaden ont contribué à l’évolution et à la diffusion des sabres japonais. Chaque école avait ses propres techniques de forge et de fabrication, qui ont été perfectionnées et améliorées au cours des siècles. Les cinq écoles de forge de la période Kamakura sont Bizen Den, Soshu Den, Yamashiro Den, Yamato Den et Mino Den. Ces cinq écoles étaient connues pour leurs lames d’une longueur variant entre 60 et 80 cm et pour leur caractéristique la plus remarquable : la courbure de la lame.

Les différents types de Hadas

Pendant la période Muromachi, les forgerons japonais ont commencé à utiliser une technique distinctive appelée « Masame Hada ». Cette technique consistait à modeler et à affiner la lame en lui donnant une texture en forme de rayures. D’autres types de Hadas ont été développés au cours de cette période, notamment le « Mokume Hada ». Ce type de Hada était fait en couches, en formant des motifs complexes qui donnaient à la lame une apparence unique et remarquable.

Lire aussi :  Peut-on ramener un katana du japon ?

La période des sabres

La période des sabres, qui a eu lieu entre le début de la période Heian et la fin de la période Edo, a été l’une des périodes les plus riches en termes de fabrication et de restauration des sabres japonais. Pendant cette période, les plus grands maitres forgerons ont produit des sabres de qualité exceptionnelle qui ont été reconnus comme des trésors nationaux. Parmi les plus célèbres maitres forgerons de cette époque, on peut citer Masamune, Muramasa et Goro Nyudo Masamune. Ces forgerons ont produit des sabres qui sont encore considérés aujourd’hui comme des chefs-d’œuvre.

Les sabres japonais aujourd’hui

Les sabres japonais sont toujours considérés avec vénération au Japon. Les plus célèbres sont les Katanas, qui sont considérés comme des objets de culte. Les sabres sont encore appréciés aujourd’hui et sont vendus dans les magasins spécialisés. De nombreux forgerons modernes continuent à produire des sabres à la main, en suivant les méthodes traditionnelles de Gokaden. Ces sabres sont des œuvres d’art et sont encore très appréciés des collectionneurs et des passionnés de sabres japonais.

Perspectives possibles

Les cinq traditions de Gokaden sont encore très populaires auprès des collectionneurs et des amateurs de sabres japonais. Ces sabres font partie intégrante de l’histoire et de la culture du Japon et sont considérés comme des trésors nationaux. Les cinq écoles de forge de Gokaden sont toujours étudiées et pratiquées, et leur héritage est toujours vénéré par tous ceux qui s’intéressent aux armes blanches japonaises.

Seiya
Seiya

Je m'appelle Seiya, je suis passionné par la culture et la gastronomie Japonais, pays dont je suis originaire. Je suis venu en France avec ma famille, j''étais alors âgé de 4 ans. J'ai appris à cuisiner des plats traditionnels japonais avec ma maman et mes sœurs. Je suis marié avec une Femme Européenne qui partage l'amour de la gastronomie japonais avec moi. Nous avons une petit fille de 2 ans qui suit le même chemin que ses parents. N'hésitez pas à commenter mes publication et à m'encourager. Merci.