Sushimans

Comment se mange les Sushis ?

Extraire toute la palette de saveurs qui se cachent dans ce plat typiquement japonais demande quelques connaissances. Bien sûr, tout le monde peut manger des sushis à sa manière, mais il vaut la peine de savoir comment les Japonais s’y prennent. Alors chaque morceau sera délicieux et vous n’aurez pas honte dans un restaurant de Tokyo, Osaka ou Yokohama.

La première mention écrite du sushi remonte à 718. Depuis lors, des milliards de morceaux de riz cuit associés à du poisson cru, des algues et des légumes ont été consommés rien qu’au Japon. Au fil des siècles, un certain nombre de règles de conduite ont été établies pour la préparation et la consommation de ce plat. Nous vous encourageons à suivre les règles au moins une fois et à célébrer un repas de cette manière, par exemple en préparant vos propres sushis maison. N’oubliez pas une règle importante qui s’applique au pays des cerisiers en fleurs : vous devez mettre tout votre cœur à cuisiner et ensuite profiter d’un festin partagé et d’une conversation. Les détails de la technique sont vraiment une question secondaire.

Les Menus

Si vous vous rendez dans un restaurant et que vous voulez témoigner du respect au chef qui y travaille, demandez-lui quels plats spéciaux hors du commun il a préparés ce jour-là. Ce sera un signe que vous savez et appréciez qu’il se rende chaque jour au marché à l’aube et choisisse quelque chose de spécial. Habituellement, ce plat de dernière minute ne figure pas au menu. Si, en revanche, vous préparez des sushis à la maison, essayez de les apporter à la table par étapes. Faites une portion pour qu’il y en ait assez pour tout le monde, un morceau à la fois. Préparez ensuite un autre petit pain et servez-le à table. Ainsi, le repas dure plus longtemps – on attend, on discute… C’est aussi l’occasion d’essayer quelque chose de moins connu, faute d’autres sortes de sushis. C’est un tel contre-pied aux goûts humains. Sinon, la plupart d’entre nous choisiraient immédiatement les pièces les plus populaires dans la partie générale. Rappelez-vous qu’un rouleau de sushi est toujours coupé en un nombre spécifique de morceaux égaux (6 ou 8) et doit contenir un nombre impair d’ingrédients.

Le Service

Des serviettes humides sont données aux invités avant qu’ils ne commencent à manger afin que chacun puisse se rafraîchir les mains. Il peut y avoir une assiette différente devant chaque personne, et ce n’est pas parce qu’il n’y a pas assez de vaisselle. L’objectif est de mettre en valeur le sushi et de faire plaisir à la personne qui va le consommer. Lorsque les pièces préparées par le maître sushi se déplacent sur le tapis roulant du restaurant, chaque type a une assiette différente, parfaitement assortie à la composition élaborée. Et voici une suggestion importante : si vous vous asseyez au comptoir et regardez le chef préparer des sushis, ne le dérangez pas et ne posez pas de questions. Laissez-le préparer la portion de sushi commandée avec toute sa concentration. Il le fait comme un artiste.

La Technique

Les couverts ne sont pas utilisés pour manger des sushis. Vous pouvez le manger avec vos doigts ou avec des baguettes. Si vous choisissez cette dernière option, rappelez-vous de ne pas remuer les baguettes, de les croiser, de les frotter l’une contre l’autre, de les enfoncer dans le riz ou de les diriger vers une autre personne. Les baguettes sont placées parallèlement au bord de la table sur un support spécial et doivent y aller chaque fois que vous ne mangez pas en ce moment. Ne mélangez jamais la sauce soja avec le wasabi dans un bol. En théorie, un morceau de sushi servi, par exemple dans un restaurant, est déjà parfaitement composé en termes de saveur et comporte même généralement une couche de wasabi à l’intérieur. Toutefois, si quelqu’un souhaite une version plus épicée ou plus salée, il peut ajouter un peu de wasabi ou quelques gouttes de sauce, mais chaque ajout est pris séparément. La sauce soja est trempée du côté du poisson, pas du côté du riz. Et quand tu le mets dans ta bouche, tournez-la pour que cette couche spéciale touche ta langue. L’idée est d’apprécier le goût du poisson, pas celui du riz. Cela s’applique particulièrement aux nigiri. Mangez le morceau entier en une seule fois, ne le divisez pas et ne mordez pas dans une partie. Ce n’est qu’alors que vous pourrez ressentir toute la composition des saveurs dans les bonnes proportions. Une exception à cet égard est le Temaki, c’est-à-dire le nori roulé en forme de coin et rempli de divers ingrédients. Entre chaque morceau de sushi, nous prenons toujours des morceaux de gingembre mariné pour nettoyer nos papilles. Les Japonais essaient toujours de ne pas gaspiller la nourriture, donc ne versez dans votre bol que la quantité de sauce soja dont vous avez réellement besoin. Vous pouvez toujours le remplir.

La digestion

Il s’avère que le fait de manger des sushis en respectant l’étiquette a une certaine influence sur le caractère « convivial » du repas pour l’estomac.

On considère à juste titre que le sushi traditionnel est un plat facile à digérer. Le riz blanc a une faible teneur en fibres, il est donc rapidement et facilement digéré. En outre, le poisson cru est plus facile à digérer que le poisson cuit ou cuit au four. En effet, les protéines du poisson se dénaturent, c’est-à-dire se figent, lorsqu’elles sont exposées à la chaleur. Cela la rend plus difficile pour les enzymes digestives et, par conséquent, un peu plus difficile à digérer que les protéines du poisson cru. L’ajout de wasabi, qui est une variété de raifort, augmente encore la sécrétion de sucs gastriques, facilitant ainsi la digestion du poisson. Les personnes qui ne prennent pas trop de repas devraient manger six morceaux de sushi. N’oubliez pas que les aliments augmentent de volume lorsqu’ils sont mélangés aux sucs digestifs. Par conséquent, mangez lentement et mâchez bien, et vous saurez plus tôt quand arrêter de manger. Cela vous aidera à éviter les douleurs abdominales dues à une suralimentation.

Sushimans

Seiya
Seiya

Je m'appelle Seiya, je suis passionné par la culture et la gastronomie Japonais, pays dont je suis originaire. Je suis venu en France avec ma famille, j''étais alors âgé de 4 ans. J'ai appris à cuisiner des plats traditionnels japonais avec ma maman et mes sœurs. Je suis marié avec une Femme Européenne qui partage l'amour de la gastronomie japonais avec moi. Nous avons une petit fille de 2 ans qui suit le même chemin que ses parents. N'hésitez pas à commenter mes publication et à m'encourager. Merci.